• La priorité aux circuits courts, aux producteurs locaux et régionaux respectant l’environnement en réduisant ainsi l’empreinte écologique
  • Le respect des saisons
  • La recherche d’un prix juste pour les producteurs et les coopérateurs-consommateurs
  • L’exigence gustative, nutritionnelle, sanitaire et le bien-être animal
  • La marginalisation des produits conventionnels
  • La réduction des emballages alimentaires via la promotion du vrac
  • La lutte contre le gaspillage alimentaire
Partager
elit. felis risus porta. sed risus. efficitur.